Le livre Delhi & Mumbai est disponible à Paris dans les librairies Libres Champs et Livres et Objets du Monde, à Nantes dans les librairies Vent d’Ouest LU, Géothèque, Coiffard, Durance, Hab Galerie et Fnac et partout dans le monde sur commande. Jaïpur 2006 - Laurent Ouisse
        
Jaïpur 2006
Jaïpur 2006


J’ai rendez-vous avec Ami à Jaïpur. Je rends visite à des Indiens de la caste des Bhopas.
Les Bhopas sont des marionnettistes et des musiciens traditionnels du Rajasthan.
Ils perpétuent cette pratique de spectacle lors des mariages et des fêtes , un peu
partout en Inde ou ailleurs.Ami est l’ami d’amis Français et Indiens. Il se propose
de m’emmener jusqu’à la Shiva Colony sur la New Sanganer Road où je dois rencontrer
Prakhash. Prakhash est Bhopas et essaye par différents moyens, le charme entre autres,
de récolter des fonds pour monter, un jour peut-être, une école de musique pour les
enfants de la Colony. La ville de Jaïpur a joliment peint de rose, côté boulevard, le mur
sensé contenir la Colony. L’autre face est brute. L’accueil est chaleureux. Comme dans
tous les Slums*, chaque centimètre carré déborde de vie, de toutes les formes de vie.
La maman nous prépare le Tchaï*.
Puis les instruments de musique, dholak*, harmonium, tablas*, flûte, tambourin,
jaillissent de tous côtés. Les enfants espiègles jouent les élèves modèles à la perfection
et de la musique encore mieux. Ils jouent à jouer de la musique. Ils jouent à être des enfants
tombés du ciel. Tout d’un coup ils sont fatigués et s’envolent comme une volée de moineaux. J
e monte moi aussi sur les toits du bidonville avec Prakhash. Espiègle à son tour, il me demande :
« Combien de personnes vivent ici d’après toi ? ».
Je réfléchis puis gonfle mon estimation.
« Two thousand » (deux mille) . Il me regarde, navré, en me faisant signe de monter mon chiffre.
« Trois mille ? »
« No my friend, six thousand »- Six mille personnes sur ce petit périmètre, sans eau, sans sanitaire.
Les chiffres en Inde galopent comme des chevaux échappés.
La ville, l’an passé, a rasé les trois quart de la Colony.
« Relogement ? »
« Not realy my friend, not realy… »
Je fais ma modeste donation pour l’école- sans illusions-
Plus tard, j’ai essayé de faire parvenir quelques photos à Prakhash ainsi qu’aux enfants, sans succès.
On m’a dit qu’il était un peu escroc, un peu beaucoup même. Qui sait ? Un jour, peut-être, verra t-on
un de ces enfants sur une scène d’Europe, lors d’un festival d’été, jouer une mélodie, frapper les
dollacks à un rythme endiablé et tutoyer la beauté.



- Slums : bidonville
- Tchaï : thé au lait parfumé à la cardamome et au gingembre
- Dholak : tambour à deux faces
- Tabla : ensemble de deux petits tambours, l’un en bois, l'autre en métal, mâle et femelle.

Texte Laurent Ouisse


Top